Open menu

Rester informé

Signature d’une convention multi-objectifs avec l’Université Clermont-Auvergne

Favoriser les agrosystèmes durables 

Le directeur d’I-Site Cap 20- 25 Pierre Schiano, par ailleurs vice-président rayonnement et attractivité de l’université Clermont Auvergne, a signé à Bourbon-l’Archambault, à l’abat-toir de la coopérative d’éleveurs Sicaba, une convention avec la communauté de communes du Bocage bourbonnais. 

Les deux axes majeurs portent sur le contexte géologique, hydrogéologique et le risque associé aux cyanobactéries dans le plan d’eau de la Borde à Vieure d’une part, la valo- risation biologique et technique, en partenariat avec Sicaba, des molécules qui caractérisent l’os bovin d’autre part. 

C’est le vice-président de l’intercommunalité, Gérard Vernis, en charge de la transition environnementale, agricole et alimentaire, qui a signé le document engageant les deux parties dans le cadre du projet I-Site CAP 20-25 qui se consacre « à la conception d’agroécosystèmes durables dans un contexte de changement global ». Pierre Schiano était accompagné de plusieurs collaboratrices : Delphine Latour, enseignante au laboratoire Micro-organismes Génome Environnement ; Véronique Santé Lhoutellier, directrice de recherche, et Vincenza Ferraro, chargée de recherche, à l’INRAe. Chacune a expliqué au député de l’Allier Jean-Paul Dufrègne, au conseiller départemental Christophe de Contenson, aux élus communautaires entourant, avec la directrice générale des services Magalie Decerle, le vice-président Vernis, ainsi qu’au staff de la coopérative d’éleveurs, la présidente, Marie-Hélène Richard en tête, les grandes lignes d’un partenariat prometteur autant qu’innovant. 

En effet, la récupération en abattoir de l’os animal afin d’en extraire des molécules et minéraux (calcium, phosphore) qui sont aujourd’hui précieux et très demandés dans certains secteurs d’application de la chimie et du domaine pharmaceutique, peut, à terme, permettre de développer une filière dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. 

 Article issu de La Montagne du 13 octobre 2021